« C’est avec beaucoup d’émotions et des souvenirs pleins la tête que je rentre de ces 5 mois à Bali.

Je suis une jeune femme de 26 ans, je voulais faire un break, me lancer un défi et voir de l’intérieur comment fonctionnait une association. C’est pour cela que j ai décidé de partir 5 mois seule à Bali et de contacter ANAK.

J’ai était extrêmement bien accueillie par Itra et Pierre ainsi que l’équipe sur place : Mantra, Dwi et Sus.

J’ai donc suivi l’équipe à chaque distribution mensuelle et à la sortie de fin d’année de juillet. Je ne saurais exprimer le bonheur que cela a été de suivre petits et grands pendant ces quelques mois. On s’y attache très vite…

Ces enfants sont des cadeaux du ciel, ils vous donnent une bonne leçon de vie et vous montrent qu’avec peu on peut faire beaucoup et surtout que la volonté et la ténacité sont primordiaux! Ils sont encore ma force aujourd’hui, je pense à eux dès que je baisse un peu les bras pour n’importe quel problème, je me rappelle juste que je ne peux pas les décevoir…

Ils sont toujours souriants, toujours motivés et une fois passé la timidité ils oublient même que vous ne parlez pas leur langue. Chaque mois, je les ai vu grandir un peu plus, en ayant toujours envie de partager avec moi leurs petits secrets (surtout les lycéennes), les plus petits à leur façon me tirant par la main pour s’asseoir à cote d’eux et faire des photos avec eux ! L’écran réversible parait juste inconcevable pour eux et ils n ont pas arrêté de se prendre en photo, à mon plus grand plaisir !

Les enfants qui ne pouvaient pas se rendre aux distributions car ils avaient classe étaient représentés par leur maman qui venaient assister à ces rendez-vous. Lorsqu’elles doivent signer le registre pour recevoir l’argent de poche de leurs enfants, je me suis rendu compte que la plupart d’entres elles ne savaient pas lire ni écrire. C’est à ce moment là que l’on peut lire la fierté dans leurs yeux, de pouvoir envoyer leurs enfants à l’école et la reconnaissance qu’elles ont envers ANAK de les aider dans cette démarche.

Ce fut avec beaucoup de tristesse que je les ai quittés en leur promettant de revenir les voir et de ne jamais les oublier.

Je prévois de partir m’installer à Bali et travailler là bas début 2015. Ils me tardent de les retrouver. »

Categories: Témoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *